>>> Retour au site arts plastiques / >>> Retour aux propositions land art

Le land art à l'école et ... en dehors

Un ensemble de propositions inspirées par la démarche proposée dans mon dernier ouvrage Art Terre.

Pourquoi le land art ?

Une étude canadienne récente montre que les enfants passent de moins en moins de temps à l’extérieur, qu’ils sont de
moins en moins en contact avec la nature qui leur est de plus en plus étrangère. Situation qu’on peut qualifier de déficit
de nature. Pour y remédier, les autorités sanitaires recommandent les activités de plein air dont les effets bénéfiques
ne sont plus à démontrer. « Elles améliorent le développent cognitif, émotionnel et social des enfants tout en exerçant leurs capacités motrices. »
La pratique du land art peut aider à combler ce déficit de nature en donnant aux enfants l’occasion de bouger, de respirer, de regarder, d’observer, de s’émerveiller, d’inventer, de rêver… Mais aussi de sentir le vent, d’avoir froid, de s’égratigner, de se salir…Ainsi, le land art contribue tout simplement à un retour à la nature, à la vie.

Pourquoi le land art à l'école ?

Pour les enseignants, la pratique du land art doit viser des objectifs spécifiques autres que ceux recherchés dans
le cadre des loisirs. Il s’agit de développer des apprentissages de type scolaire conformes aux attentes de l’institution
tels qu’ils sont exprimés dans les programmes. Et pour ce, le land art a toutes les qualités requises.
Il se situe au carrefour des enseignements : les arts plastiques, le monde du vivant et de la matière, l’espace et le temps et l’organisation du monde.
Cette proximité favorise le développement de projets pluridisciplinaires qui donnent du sens aux apprentissages.
Les nombreuses correspondances entre les recommandations des programmes et les possibilités offertes par la pratique du land art permettent aux enseignants de s’engager dans cette voie avec confiance et sérénité.


Extraits des programmes
L’enseignant développe leur capacité à interagir à travers des projets, pour réaliser des productions adaptées à leurs possibilités.*
Même dans ses formes les plus modestes, le projet permet dès le cycle 2 de confronter les élèves aux conditions de la réalisation plastique,
individuelle et collective, favorisant la motivation, les intentions, les initiatives.**
Les enseignements artistiques sont propices à la démarche de projet. Ils s’articulent aisément avec d’autres enseignements pour consolider
les compétences, transférer les acquis dans le cadre d’une pédagogie de projet interdisciplinaire…**

* Programmes de l’école maternelle BO spécial N°2 du 26/03/2015
** Programmes pour les cycles 2, 3 et 4 publiés au JO du 24/11/2015

PEAC et histoire des arts

La démarche est compatible avec l’enseignement de l’histoire des arts et les parcours d’éducation artistique et culturelle.

D’une part, parce que le land art fait partie de ces courants artistiques susceptibles de servir de repère culturel dans le cadre
de l’enseignement de l’histoire des arts.

D’autre part, parce que la démarche fonde son édifice sur les trois piliers de l’éducation artistique et culturelle (les rencontres, les connaissances et les pratiques) tels qu’ils sont évoqués dans les programmes et dans les directives de mise en place du PEAC.
Les collègues peuvent donc directement s’en inspirer dans leur démarche.

 

©Patrick Straub in Art Terre ACCES Editions