Animal inconscient

tampon_al1_mini.jpg (29859 octets)

" ... il arrive qu'à travers le jeu, l'inconscient révèle notre nature et nos aspirations animales "

Catégorie : Stimulation de l'imaginaire, procédé créatif.

Depuis la nuit des temps, l'homme essaie de ramener à la lumière les zones d'ombres de son inconscient. Les procédés mis en oeuvre font appel aux signes et à leurs interprétations. Utilisés dans les domaines les plus diverses qui vont de la lecture des oracles à la psychanalyse, ces pratiques ont eu leur moment de gloire dans le domaine artistique notamment au sein du mouvement surréaliste.

Technique : Impression

Niveau de difficulté : **** Cycle 3

Matériel :

Une pièce en carton fort ou mieux une planchette ( un rectangle de lambris fait parfaitement l'affaire ! )

De la ficelle ordinaire ou du fil de coton, plus souple.

Une assiette plate contenant un mélange d'encre de Chine et de gouache noire.

Un support ( papier ou carton blanc )

Comment faire :

tampon_ficelle.jpg (21376 octets)

A. Chaque élève réalise son tampon ficelle :

- Encoller la planchette avec de la colle blanche ou de la colle à bois

- Poser la ficelle sur la zone encollée en la faisant "courir" sur la planchette de manière aléatoire.

B. Les élèves se mettent par couple : Enfant A + enfant B
C. Chaque enfant a un support sur lequel il va poser 3 tampons de la manière suivante :

tampon_fil1.jpg (18338 octets)

tampon_fil2.jpg (24228 octets)

tampon_fil3.jpg (22671 octets)

Son tampon

Le tampon de son voisin

La somme des 2 tampons

N.B. Les images présentées ci dessous ont été réalisées par des  institutrices de la circonscription de Strasbourg 4 lors d'une animation pédagogique.

tampon_al1_mini.jpg (29859 octets)

tampon_al2_mini.jpg (25683 octets)

Production de l'élève A : Tampon élève A ; tampon élèveB : tampon A+B Production de l'élève B : Tampon élève B ; tampon élèveA : tampon B+A

 

Ce rituel fusionnel étant terminé, chaque enfant s'occupe de son support ainsi marqué et essaie de faire émerger la sihouette d'un animal .L'animal ainsi isolé est traité avec des encres de couleur. Il est possible de rajouter des éléments ( les yeux, la queue, ...) mais ces interventions doivent être minimales pour que le procédé soit efficace. Il est également possible de "noyer " certaines lignes extérieures dans de l'encre noire pour faciliter l'émergeance d'une forme reconnaissable.

L'acceptation d'animaux fantastiques facilite l'exercice.

Référence artistique : Mouvement surréaliste : dessins automatiques de Masson, frottages de Max Ernst.....

Sommaire général