<bgsound src="congratg.mid">

Hasard rythmé

( série consacrée au Hasard)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Problématique : HASARDS (1ère séance)

" Le hasard est ma matière première ! " (Hans Arp)


Point de départ :

 

  • Le maître raconte l'anecdote qui a présidé à la création d'une série d'oeuvres de Hans Arp : les fameux faux papiers collés.

"Hans se morfondait dans son atelier. L'inspiration ne venait pas ! Il avait déjà commencé plusieurs esquisses qui ne le satisfaisaient pas . Soudain, il se leva,déchira rageusement ses essais et s'en alla boire une Kronembourg dans sa cuisine. Quand il revint, calmé, il trouva ses papiers déchirés jonchés au sol. L'illumination s'en suivit. Il trouva que ces papiers tombés au hasard exprimaient mieux ce qu'il voulait dire que tout ce qu'il aurait pu faire ! Il prit donc sa toile et reproduit fidèlement ce qu'il vit au sol. Il recommença de nombreuses fois cette expérience." ( Version légèrement romancée à adapter au public)

  • Faire mimer la scène pour que les enfants puissent bien comprendre la situation. Faire évoquer des situations analogues ou l'enfant était découragé. Faire raconter des cas où la lumière a surgi juste après le découragement. ( penser à ces nombreuses fois où on a cherché ses clés et qu'elles ont ressurgi au moment où on ne les cherchait plus.)
  • Faire ses propres faux papiers déchirés.


Référents :

  • Artistiques : Hans Arp

Démarche :

Voici comment nous avons fait pour réaliser notre "oeuvre"

Règles de notre "jeu" : celle adoptée par Hans Arp

 

Support (à déchirer)1 : Papier dessin, peint de manière unie, couleur au choix de l'enfant. Format imposé : A5

Support (fond) 2 : Papier dessin, peint de manière unie, couleur au choix de l'enfant. Format imposé : A3

Attention ! pour le choix de la couleur du 2ème papier, l'enfant devra prendre en compte le fait qu'il servira de fond. Il aura donc à faire des choix relatifs aux contrastes souhaités. Dans le pire des cas, il choisira la même couleur !

 

Action 1 : Déchirer le support1 en lanières

Action 2 : Déchirer la première lanière en 4 morceaux

Action 3 : Lancer ces 4 morceaux en l'air

Action 4 : Regarder de quelle manière, ils sont retombés. (dans l'exemple ci dessus, ces morceaux sont tombés de la manière suivante :

1----2----3-4

Action 5 : Coller ces 4 morceaux à gauche de la grande feuille en respectant la structure imposée par le hasard. Elle constitue la cellule rythmique de base. Cliquer ici pour mieux comprendre ce que j'appelle la cellule rythmique de base

Action 6 : Déchirer la bande suivante en 4 morceaux

Action 7 : Ne plus lancer ces morceaux, mais les coller en respectant la structure induite par le premier jet.

Action 8 : Recommencer l'action 7, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bandes de papier, ou jusqu'à ce qu'il n'y ait plus assez de place sur le fond.

Cette première phase de production paraît très dirigée. Elle l'est !

C'est cependant une étape nécessaire à la compréhension du concept. Elle n'est pas riche en soi, mais elle recèle en elle des prolongements potentiels d'une créativité et d'une liberté insoupçonnées.


Exploitation de la situation et prolongements créatifs :

1. La notion de contraste : elle apparaît quand l'enfant colle ses papiers déchirés sur son fond. Il prend alors conscience de l'opportunité de ses choix. Les situations sont diverses. Elles éclairent le concept de contraste de manière très simple et parfaitement compréhensible par les enfants.

A. Le fond a la même couleur que les papiers déchirés ( mais en plus clair ou en plus sombre) = contraste de valeurs. Dans le cas extrême, ils ont la même couleur. Malévitch n'a-t-il pas fait une oeuvre intitulée : Carré blanc sur fond blanc ?

 B. Le fond à une couleur toute proche ( ex : jaune - vert clair ) on peut ici parler de contraste de couleur ; faible dans le cas jaune - vert clair et maximum lorsque les deux couleurs sont complémentaires.

On voit ici que ces notions habituellement ésotériques apparaissent comme évidentes car elle sont fondées sur des constats palpables.

2. A partir de cette situation on peut faire inventer d'autres règles, d'autres situations "hasardeuses"

Qu'est-ce qui empêche les enfant de décider :

- que chaque "jet" doit faire apparaître le choix du hasard ? (donc plus question de cellule rythmique qui se répète)

- de changer de couleur à chaque jet et de mettre ainsi en évidence les empreintes successives du hasard

- de choisir d'autres "formes" que le papier déchiré


Intérêt pédagogique :

  • Mise en oeuvre d'une pratique d'artiste.
  • Aspect ludique
  • Apprendre à regarder la structure plastique et l'identifier.


Retour au Musée virtuel