Eaux féériques du Lichtenberg, un projet en exemple
Dossier réalisé par Patrick STRAUB CPDAV dans le Bas Rhin

NB. Ce dossier n'est pas encore complet

Les collègues qui participent au projet peuvent provisoirement accéder au montage présenté lors de l'animation en cliquant ICI


Ces pages sont dédiées en particulier aux enseignants qui sont engagés dans le projet Eaux féériques du Lichtemberg.

Ce dossier peut toutefois intéresser tout collègue qui s'engage dans un projet EAU. Il illustre les principes que nous défendons dans nos animations en insistant notamment sur la nécessaire cohérence entre le sens de l'activité proposée et le projet. ( Ne vous inquiétez pas vous allez comprendre)

Historique du "projet-cadre"

L'eau source de vie, a toujours exercé une fascination sur les êtres qui en dépendent.

Son mouvement, sa transparence, ses qualités sonores ont de tout temps inspiré poètes, peintres et compositeurs.

C'est autour de cette thématique, propice à l'approche interdisciplinaire, que les conseillers pédagogiques en arts visuels et en éducation musicale,décident d'entraîner les élèves dans une pratique artistique forte, visant à développer leur imagination et leur créativité. Amener l'enfant à des conduites créatives, implique évidemment qu'on enrichisse son imaginaire par une découverte des œuvres passées et présentes, proches ou lointaines. Ce projet s'inscrit ainsi très naturellement dans les programmes de 2008, dont l'ouverture sur l'histoire des arts est une nouveauté à l'école élémentaire. L'immersion dans la culture, le développement des pratiques langagières, la pratique artistique étant les principaux axes de travail, nous souhaitions donner une dimension supplémentaire à ce projet.

Tout d'abord, il nous paraissait important de l'ancrer dans le patrimoine local. S'approprier les lieux culturels de proximité, les investir, mêler les créations présentes et passées, donne une perspective tangible aux productions des élèves, dépassant largement le cadre de l'école.

Ensuite, il fallait que les classes puissent se rencontrer, échanger sur ce qu'elles auraient produit.

Notre choix s'est porté sur le château du Lichtenberg, comme lieu de rencontre et de mise en valeur des travaux. A la croisée des chemins entre passé en présent, son cadre majestueux, ses histoires secrètes, sont à eux seuls source d'inspiration. Ses aménagements récents offrent de nombreux espaces d'exposition et permettent d'accueillir des classes dans de bonnes conditions.

 

Quelles propositions et quels sens leur donner ?

Pour aider les enseignants à trouver un projet de classe en lien avec le "projet-cadre" défini ci-dessus nous avons fait une série de propositions.

A. Au « grès » de l'eau

Point de départ : L'exposition "Mémoire de grès" une exposition permanente dans une salle du château.

"Mémoire de grès" : photographies réalisées sur place

 

Projet de l'élève : Montrer l'érosion inégale du lit de la rivière sous l'action de l'eau

Technique  : Plaque de plâtre érodée

Description sommaire  : Couler du plâtre bicolore puis gratter et poncer

Matériel  : Plâtre, pigments en poudre, papier de verre

Mise en scène  : Bacs horizontaux

 

Exemple de productions attendues : Réalisation en attente

 

En quoi cette proposition a-t-elle du sens ?

Cette proposition reprend le principe d'érosion sur un support multicouche. L'élève fait en quelque sorte le travail de l'eau.

 

Projet de l'élève : Montrer que l'eau imprime sa course sur le sable

Technique 1

a) Sable + colle + peigne à Mémoire d'eau sautillante, calme, furieuse, tournoyante


Technique 2

b) Crépis à Mémoire d'un lit de rivière d'eau sautillante, calme, furieuse, tournoyante

Matériel : Sable, crépi, colle à papier peint

Description sommaire :

Mise en scène  : Rivière à cadres décalés


Projet de l'élève : Montrer que l'eau court sous le sable.

Technique

Bandes à masquer --> Archéologie d'eau

Peindre un fond d'eaux sautillante, calme, furieuse, tournoyante.

Description sommaire  :

En quoi cette proposition a-t-elle du sens ?

Ce qui est évoqué ici est le principe archéologique, la problématique du caché révélé. D'un point de vue analogique cette technique permet de révéler les eaux souterraines.

Projet de l'élève : Expérimenter une technique d'impression.

Technique 4

Des techniques d'impression

a) Impression d'eau sautillante, calme, furieuse, tournoyante

Matériel  : Polystyrène extrudé, encre d'imprimerie

Commentaires  : Le tampon d'impression imprime sa mémoire sur le support comme le cours d'eau imprime son rythme sur le fond

 

b) Impression d'eau sautillante, calme, furieuse, tournoyante

Matériel  : Tampons ficelles

En quoi ces propositions ont-elles du sens ?

Cette pratique illustre le principe d'équivalence : le tampon d'impression imprime sa mémoire sur le support comme le cours d'eau imprime ses rythmes sur les fonds sablonneux.

 

De l'invisible « EAU » visible

Où l'on révèlera la présence de l'eau dans le château (puits, citerne, collecteurs, infiltration)

 Où il s'agira d'imaginer des installations plastiques ayant pour objectifs :

 

 

Projet de l'élève : Visualiser les chemins empruntés par l'eau de pluie au niveau du collecteur

Technique :

Galets ou branches peints en bleu avec des motifs ou non.

Procédé de visualisation :
Poser les galets ou autres objets peints dans les caniveaux  

Variante : Fabriquer les galets en terre ou en béton cellulaire.

Projet de l'élève : Sonder la mémoire de l'imaginaire : au fond du puits il y a …

Technique : Mots étiquettes

Brainstorming : Installation avec mots étiquettes associés 2 par 2 (texte et image)

Matériel : Etiquettes plastifiées

Mise en scène  : Tigées et piquées autour du puits

Exploitation interactive  : un mémo texte-image

Projet de l'élève : Mettre en évidence les signes qui révèlent la présence de l'eau (moisissures, mousses, salpêtre…)

Technique : Photographie

Mise en scène : Expo photo ou projection

 


Installation in situ

Projet de l'élève : Mettre en relief des indicateurs d'eau par différentes techniques (opération plastique isoler : encadrer , colorier ...)

Mise en scène : Encadrements et cartels

Projet de l'élève : Mettre en scène une légende à travers la réalisation d'accessoires en relation avec le projet de sonorisation du conte des 3 frères.

 

Techniques

« Papier mâché » en ronde-bosse

« Papier mâché » en bas-relief

Images de réalisation en attente.

 

« EAU » fond des douves

Où l'on explorera l'imaginaire des douves

Projet de l'élève : Peupler les douves d'êtres  issus de l'imaginaire des élèves : crocodiles, piranhas, dragons et autres monstres.

Proposition 1  : Monstres en volumes

Techniques  : Papier journal encollé sur structure

Matériel  : Grillage, papier journal, colle à papier peint, peinture acrylique, vernis

Mise en scène  : « Monstres » à placer dans les douves.


Proposition 2  : Monstres objet

Technique  : Objets peints

Matériel  : Peinture acrylique, objets ( boites , chaises, …)

Mise en scène  : Objets à placer dans les « niches » ou simplement posés dans les douves.

"Les niches"

Projet de l'élève : "Inonder les douves"

 

Proposition 1 : Eaux plastiques

Technique  : Peinture sous plastique (apparenté à la peinture sous verre)

! Pas de visuel : En attente d'images !

Matériel  : Bâches en plastique transparent, peinture acrylique.

Description sommaire  :

- Peindre des poissons multicolores sur des bâches en nylon

- Recouvrir le tout de peinture bleue

Mise en scène  : installer la « toile » au fond des douves

Proposition 2 : Eaux flottantes au vent

Réalisation de fanions « eau »

Technique  : Peinture sur plastique

Description sommaire  :

- Peindre de l'eau en mouvement ou des poissons dans l'eau sur des triangles de nylon transparent.

- Monter ces triangles sur des tuteurs à géraniums

- Pour avoir des détails sur cette proposition cliquez ici

Mise en scène  : Planter ces petits drapeaux au fond des douves ( voire à d'autres endroits plus ventés)

Effet attendu  : Illusion de mise en mouvement des flots

 

« Vitr'EAUx »

 

Projet de l'élève : Simuler la présence de  « trous d'eau » dans les salles obscures du château.

Technique  : Vitrail sur rhodoïds, sur papier calque

Mode opératoire sommaire :

- Repérer les ouvertures susceptibles d'accueillir des « Vitr'eaux »

- Investir ces espaces à l'aide d'écrans translucides colorés

 

m « EAU » biles

 

Projet de l'élève : Evoquer l'eau, les mouvements d'eau.

Techniques  : Mobiles et suspensions

Mise en scène : Suspendre les réalisations dans les entrées de lumière

« Faux » air de fossiles »

En accompagnement de l'exposition « Mémoire de grès » les élèves s'imagineront archéologues du futur mettant à jour des fossiles d'objets d'aujourd'hui, dont ils auraient oublié la fonction.

Projet de l'élève : Fossiliser ces objets et proposer des hypothèses «farfelues » quant à l'usage de ces objets.

 

Mode opératoire sommaire :

Noyer à moitié les objets choisis dans du plâtre puis recouvrir le tout avec de la peinture.

Etablir une fiche signalitique de l'objet

Eléments architectur'EAU

 

Projet de l'élève : Repérer les éléments architecturaux ayant un lien avec l'eau ( fonction utilitaire ou décorative)

A mettre en lien avec l'histoire des arts

 

M'écrire :